Les dispositifs de masquage sonore sont-ils efficaces ?





C'est une nouvelle solution pour réduire le bruit en Open Space : Le masquage sonore. Vous ignorez en quoi cela consiste ?

Suivez le guide.





Vous connaissez probablement la réduction active du bruit, dans votre casque audio et même dans vos écouteurs. Le principe - assez simple - consiste en un micro, qui capte le son ambiant et une enceinte, qui reproduit les fréquences contraires de ce son. Alors, par un miracle technologique, le son extérieur est efficacement annihilé. Eh bien, le masquage sonore ne fonctionne pas ainsi !


Le Principe de masquage sonore :

Le masquage ne peut fonctionner comme les casques et autres écouteurs sur de grandes surfaces. En effet, les bruits sont trop fortuits et pas assez continus (imaginez le bruit permanent dans un avion.) Il est donc impossible de complètement masquer le bruit ambiant.


C'est la raison pour laquelle les solutions existantes injectent un bruit dit "doux, neutre".

Ce peut être des vagues, une fontaine, des oiseaux.


Le but ? Masquer les pollutions sonores telles que les conversations, le bruit des claviers, des imprimantes en les isolant dans un son serein et permanent, qui adapte son volume au bruit ambiant.


Bénéfices du masquage sonore :

Il est évident que tout dispositif pouvant rendre la vie plus agréable au bureau est intéressant.

Selon les entreprises qui commercialisent ce type de solution, il en résulte :

  • Une amélioration de la confidentialité,

  • une réduction du stress

  • Une impression de calme favorisant la concentration et la productivité .

Ce dispositif à en plus l'intérêt d'être peu invasif : (un boitier de contrôle et des enceintes dispersées à égale distance l'une de l'autre).


Les doutes de l'INRS :

Une récente étude de l’Institut national de recherche et de sécurité (INRS) dans l'Open Space d'une grande entreprise a montré que :


"Suite à l’installation d’un système de masquage, les salariés ont ressenti une augmentation de la gêne sonore occasionnée par des bruits d’équipement (ordinateurs, imprimantes, ventilations).

De plus aucune baisse de la gêne liée aux bruits des conversations n’a été constatée."

Si vous avez déjà travaillé dans un espace équipé d'un tel système, votre avis nous intéresse.